25 août 2011

On remet une couche...

Dans mon dernier message, je me plaignais de la qualité de ma presse quotidienne, pourtant réputée de qualité.

En fait, je crois que c'est de la nature humaine que je devrais me plaindre. Du voyeurisme, de la perfidie et tutti quanti.

Avec quoi est-ce qu'on nous bassine les yeux et les oreilles ces jours-ci ?
Les ébats au grand air d'une bourgmestre filmés à la sauvette. Avec son légitime.

Qu'est-ce qu'on en a à foutre ?
La seule chose à en dire, c'est qu'il semble que "ses jours sont plus beaux que vos nuits", chers "journalistes".