20 mai 2011

Sécurité à géométrie variable

A quoi sert-il de faire passer des "stress tests" à nos centrales nucléaires si, au préalable, on en retire les épreuves auxquelles on sait d'avance qu'elles ne satisferont pas ?

D'autant que le "hautement improbable" (qu'un gros avion s'écrase sur Tihange 1) est aussi tout à fait relatif. Quand on regarde une carte aéronautique de la Belgique, Tihange est interdit de survol. Or, tout le monde dans le coin sait que les zincs à destination de Bierset (TNT et autres) s'alignent sur la centrale (faut dire qu'on la voit de loin, surtout du ciel) et passent à la verticale à une altitude que j'estime à moins de 500m. Autant dire que si un terroriste kamikaze est à bord, la chasse n'aura jamais le temps d'intervenir pour abattre l'appareil avant qu'il n'atteigne sa cible.

Bref, on est dans le foutage de gueule version ultime.