07 juin 2010

Je nous la prédis longue et dure

Plus qu'une semaine.

Tous les partis sont d'accord sur une chose : il faut un accord sur l'institutionnel avant tout. Alors que sur ce sujet, il y a un gouffre d'incompréhension entre partis wallons et partis flamands.

Pour arranger les choses, les sondages nous annoncent en gros qu'un Flamand sur deux va voter pour Bart De Wever. Parfois avec des arguments qui laissent pantois : "je suis pour l'unité de la Belgique, alors je vais voter pour Bart De Wever" (lu dans la presse). Euh ???? Vous pouvez m'expliquer le raisonnement qui mène de l'un à l'autre ? parce que là, j'avoue que, pour moi, ça ressemble au chaînon manquant.

Il faut dire que quand on voit dans le Soir qu'une grosse majorité de Flamands refusent d'être simplement photographiés en présence du drapeau belge (ceux qui l'ont fait : des Flamands d'origine étrangère, des Bruxellois et quelques isolés), vu de ce côté de la frontière linguistique, on a bien du mal à croire ces autres sondages qui nous disent que nos voisins du nord sont encore, pour la plupart, attachés à l'unité du pays.

Enfin, bref, on n'est pas sortis de l'auberge. On place comme précondition à la constitution d'un gouvernement de conclure un accord qui sera impossible à obtenir. Aucune négociation n'est possible avec Bart De Wever. On le sait déjà, on a déjà donné. Son seul but a toujours été de saboter les discussions pour dire "on ne peut pas négocier avec les francophones". Bref, on fonce dans le mur.

Alors, c'est quand que papa De Croo donne cette fessée bien méritée à son enflure de garnement ?