14 juin 2010

La lutte finale ?

La Flandres a plébiscité un parti séparatiste. Un parti foncièrement à droite. Un parti qui ne veut plus de la solidarité avec le sud sous prétexte que ça lui coûte (ça se discute, mais c'est leur discours).

La Wallonie s'est retranchée sur sa gauche. Probablement qu'en ces temps durs, les gens veulent consolider leur protection. Au niveau de l'emploi voire du chômage, car on n'est pas à l'abri. Au niveau de la sécurité sociale. Au niveau des pensions. Bref, ils veulent plus de solidarité.

On pourrait presque se permettre la caricature de dire que c'est le prolo face au bourgeois. Un combat vieux de deux siècles. D'ailleurs, on va sûrement à nouveau entendre que la Wallonie est le seul pays qui vote toujours pour une gauche ringarde et dépassée (faut dire qu'avec Daerden qui fait le high-score après une campagne sur le slogan porteur de "tout le monde aime papa", ça n'aide pas).

On se dit surtout qu'il n'y a pas que sur le plan communautaire que la fracture est immense.

Et hier soir, le gros Bart nous parlait déjà de "deux pays" qui allaient devoir s'entendre. Le ton est donné.