12 mai 2010

Elections à l'horizon

Je ne vous apprends rien, on va bientôt aller revoter. Même si beaucoup disent qu'ils vont boycotter les élections (franchement, ce n'est pas une solution, ça n'apportera rien de concret, mais le sujet mériterait un billet entier).

Petit tour d'horizon des (principales) forces en présence :
  • Le PS veut "la priorité absolue à l'emploi". Moi pas. L'emploi à n'importe quelle condition n'est pas forcément social. Et pour citer un exemple qui me tient à coeur, il m'empêche régulièrement de passer une bonne nuit. Par contre, le PS fait bien de (se ?) rappeler un truc fondamental : libéralisme = moins d'état. C'est courageux, car, au contraire, plus d'état = plus d'impôts. Mais surtout plus de service, plus de contrôle. Et à l'extrême du moins d'état, c'est plus d'état du tout, c'est-à-dire l'anarchie (c'est déjà l'anarchie sur les marchés financiers).
  • Le MR fait dans la démagogie et la schizophrénie. On ne peut pas d'un côté reprocher à Milquet (la cible favorite de Reynders) d'être la "madame non" et de l'autre côté se présenter comme les seuls défenseurs des intérêts des francophones en périphérie bruxelloise. Ca me paraît évident qu'ils tapent sur le CDH pour essayer de grapiller des voix de ce côté, car c'est le plus faible. Et qu'ils se sentent menacés sur leur droite par le PP (à tort à mon avis, car ce dernier va se ramasser).
  • Le CDH récupère la devise belge ("L'union fait la force") comme slogan de campagne. Pourquoi pas ? Ca fait un peu bizarre de s'approprier ce genre de choses, mais... pourquoi pas ? Evidemment, c'est complètement à contre-courant historiquement (la devise avait été choisie dans le sens : union des libéraux et des catholiques, les deux partis de l'époque, alors que toute l'élite était francophone, et qu'il n'existait pas encore de néerlandais en tant que tel, mais une multitude de patois, qui furent unifiés plus tard). Le CDH va aussi jouer sur des listes de VIP pour rameuter un maximum de voix, et ça, c'est tout à fait bof.
  • Ecolo va rechercher pour la troisième fois Olivier Delheuze, qui est le gars avec qui je me trouve le plus d'atomes crochus depuis toujours (même s'il m'a parfois déçu, comme lorsqu'il s'est présenté alors qu'il savait qu'il partait à l'ONU). Mais, de façon incompréhensible pour moi, il sera (encore) sur une liste de la chambre et non pas celle du sénat. Où les militants Ecolo ont plébiscités Jacky Morael, en qui je ne me retrouve pas vraiment. Ecolo remporte aussi ma récompense du slogan de campagne le plus abscons jusque ici ("nous restons ouvert pendant les travaux", ouille, ma tête).
  • Un dernier mot sur le nouveau petit venu, le PP. Fondé par Modrikamen et Aernoudt, tout un programme. En bref, c'est l'équivalent de la lijst Dedecker flamande. Des gens qui critiquent tout et n'ont de réponse à rien. Bref qui amènent des problèmes plutôt que des solutions. A oublier vite fait.