21 décembre 2009

Eco-chèques, vraiment ?

Le Soir fait sa une avec les Belges qui vont devoir "consommer vert"...
Le titre est trompeur, heureusement l'article remet un peu les pendules à l'heure.

Soyons clair, ça fait un moment que j'ai reçu mes éco-chèques. Je comptais les utiliser pour remplacer le frigidaire (du moins, mettre un acompte dessus), qui n'est pas vraiment neuf et pas vraiment un modèle d'économie. J'ai passé pas mal de temps à choisir un modèle qui convienne à mes besoins (dimensions, capacité, etc...) et qui soit un modèle éco(nomique/"logique").

Pendant ce temps-là, la plupart de mes collègues ont déjà dépensé les leurs. Et j'ai eu le retour de leurs expériences. En gros, il suffit d'aller dans n'importe quelle grande surface d'électro-ménager ou de bricolage, et on vous les prendra pour n'importe quoi, même si c'est aux antipodes de ce qui est prévu (l'un d'eux s'est acheté une machine à laver classe C, parce que ça ne coûte pas cher et que vu le prix, même s'il doit la remplacer dans trois ou quatre ans, il "y gagne encore" ; autant dire qu'on est loin de l'objectif recherché de faire dans le "durable", dans tous les sens du terme).

Bref, l'idée de départ était peut-être bonne, mais vu la manière dont c'est appliqué, les détournements seront légions et ça va complètement manquer son but. Nul.