28 mai 2008

Gaffeurs

Karel De Gucht : je l'avais déjà dit lorsque on l'a mis au poste qu'il occupe toujours aujourd'hui. Fallait-il vraiment le choisir lui, cet autre barbare, comme chef de notre diplomatie ? Les gaffeurs, ce sont ceux qui l'ont mis là.

André Antoine : n'a pas le sens du timing, sans même savoir s'il est bien dans le cadre de ses compétences. Annoncer le licenciement du chauffeur des TEC au moment où les syndicats arrivent à convaincre la base de reprendre le travail. Bravo.

Paul Magnette : soit annonce n'importe quoi, soit se fait avoir par Electrabel. Et promet de se venger. Ca fait très cour de récré...