27 octobre 2006

Centrale de Tihange vs Greenpeace

On peut lire dans la presse que le porte-parole de la centrale de Tihange n'a pas voulu qu'on intervienne pour "éviter un pugilat" entre les manifestants et les forces de l'ordre. Tout le monde sait que les militants de Greenpeace sont des violents....

Il nous dit aussi que la surveillance du site est difficile en raison de son étendue. La belle excuse...
Il serait peut-être tout simplement temps de mettre à jour le système de CCTV. Car, on sait bien qu'un gardien devant dix écrans, ça ne sert à rien. A l'heure actuelle, les systèmes sont tout à fait capables de détecter le sabotage d'une caméra, son aveuglement, ou simplement sa rotation face au mur. Et les systèmes de détection d'intrusion basés sur le mouvement font des progrès incessants, y compris en extérieur, et ce, avec de moins en moins de fausses alertes.
On espère que la sécurité interne du réacteur est mieux gérée que l'accès aux bâtiments.

Il ajoute également qu'il s'agit d'actions irresponsables. La dernière action vraiment irresponsable dont j'ai le souvenir avec Tihange, c'est le déclenchement volontaire d'une alerte nucléaire par la protection civile. Et de l'interview du responsable de cette action à la télévision le soir, pas repenti du tout. C'est contre celui-là qu'Electrabel aurait dû porter plainte.