14 septembre 2006

Reynders n'est pas à la fête

On a eu :
  • La traque de la grande fraude fiscale qui patauge.
  • Une erreur de 800 millions d'Euros qui passe inaperçue.
  • La baffe de la cour des comptes qui se demande pourquoi on vend des bâtiments de l'état qu'on repaiera en quatre ans vu leur prix de location.
Mais le ministre des finances persiste à faire front et à nier toute erreur.
Il ferait peut-être mieux d'adopter un profil bas, ça devient ridicule...