20 septembre 2006

L'exemple vient d'en haut...

Entendu l'autre jour à la radio, Elio Di Rupo, en réponse à une question sur son cumul de postes de président du PS et de ministre-président de la région wallonne (ajoutons qu'il est également bourgmestre "empêché" de Mons) : il s'était regardé dans la glace le matin et s'était trouvé en meilleure forme qu'un an avant, donc il continue.

Ca faisait suite à une info selon laquelle les ministres de la région auraient dû remettre une lettre de démission qui serait éventuellement utilisée après les élections communales en fonction des résultats.

Bref, après avoir lâché une telle ânerie, M. Di Rupo a-t-il encore pu se regarder dans la glace le lendemain ?