11 avril 2006

Prodi vainqueur

On aura mis du temps à avoir le résultat final. C'est une victoire dans un mouchoir de poche, mais une victoire quand même, en dépit des adaptations faites au code électoral par Berlusconi pour s'assurer la victoire.

Mais Prodi hérite d'un pays qui s'éveille d'un cauchemard. Il va devoir redresser la barre. Et si possible, restaurer tout ce qui a été détruit par son prédécesseur. Et notamment nettoyer la législation de toutes ces lois faites sur mesure pour le premier ministre sortant. Il est temps que la justice puisse faire son boulot, notamment.

Les chiffres de Berlusconi sont quand même effrayant. Vu son bilan désastreux, son détournement de l'état à des fins privées, sa culture du mauvais goût et ses rapprochements avec l'extrème-droite, on ne peut qu'être perplexe devant les résultats engrangés par le bonhomme.