25 janvier 2006

Deux postes à pourvoir au gourvenement fédéral

Hier, lors d'une interview, en réponse à la question de savoir qui allait financer le chèque-mazout, Didier Reynders a répondu que ça ne l'intéressait pas et que Justine venait de gagner son match, que c'était tout ce qui comptait.

Vous allez me dire qu'il est normal pour un ministre des finances auteur de deux amnisties fiscales de s'intéresser à une compatriote qui s'est exilée à Monaco pour fuir l'impôt belge.

Néanmoins, si lui ne s'intéresse pas au financement de cette aide, qui va le faire ?
Freya Van Den Bossche, notre ministre du budget ? Celle qui alterne boulettes et mensonges ?

Entre un ministre qui n'est pas intéréssé par sa fonction et une qui n'est pas compétente pour le job, on se demande une nouvelle fois s'il y a un pilote dans l'avion. Et si on les remplaçait, tout simplement ?