27 octobre 2005

La F1 revient (encore) sur les chapeaux de roues

Cher M. Antoine,

Si, comme on nous le dit pour excuser le déficit des derniers GP, la formule 1 n'intéresse plus personne...
Si, contrairement à ce que nous ont prétendu les fervents défenseurs de cet événement (n'hésitant pas à diaboliser les mandataires Ecolo dans la foulée), ce GP n'est rien d'autre qu'un gouffre financier...
Alors, pourquoi s'obstiner à vouloir le financer ?

Comprenez donc que M. Ecclestone est un businessman accompli, qui sait comment gagner de l'argent en faisant prendre le risque de l'investissement à d'autres.

Que vous reste-t-il comme argument pour défendre cet événement ? Le prestige ?

Refilez le bébé à Ecclestone et occupez-vous des dossiers qui comptent. La Wallonie en a besoin...