09 septembre 2005

Pace car pour la F1

Il n'y a pas si longtemps, on a remis en cause la loi contre la publicité sur le tabac sous prétexte qu'elle serait la mort du Grand Prix de Francorchamps. On nous a prétendu que ce GP était une source de rentrées financières pour la région et, accessoirement, pour la Wallonie toute entière.

Quelques politiques wallons se sont personnellement impliqués afin que ce GP continue à exister, et que la région wallonne finance cet événement.

Aujourd'hui, pour la seconde fois, le déficit se chiffre en millions d'euros.

Messieurs Happart et Kubla, qui ont tant fait pour que leur passion de l'automobile de course soit satisfaite, auront-ils des comptes à rendre ? On peut en douter et c'est bien dommage.